Révision de la loi sur les produits thérapeutiques

Les Verts saluent le contenu de l’avant-projet, mais son d’avis que celui-ci prend trop peu en considération les spécificités de la médecine complémentaire et contredit l’art. 118a de la Constitution, relatif à la médecine complémentaire. Après la claire acceptation de cette disposition constitutionnelle, la diversité des méthodes de soin de la médecine complémentaire doit être prise en compte au niveau de la loi.

La proscription des avantages matériels est saluée dans sn principe. En même temps, l’obligation de signaler les intérêts menace de demeurer ineffective. En outre, les compétences pour la remise de médicaments devraient être réglées différemment – afin de ne pas entraver artificiellement le travail des thérapeutes non-médecins, mais aussi d’éviter des conflits d’intérêts dans le cadre de la délivrance autonome de médicaments. Par ailleurs, à l’avenir, Swissmedic doit se voir fixé des exigences précises afin de travailler de façon plus efficiente et plus effective.

Réponse détaillée (en allemand)