Ordonnance du DFI sur la fixation de la contribution pour la prévention générale des maladies

Ordonnance du DFI sur la fixation de la contribution pour la prévention générale des maladies, audition

Les Verts soutiennent clairement le relèvement de la contribution pour la prévention générale des maladies en deux étapes, comme le prévoit le projet d’ordonnance. A leurs yeux, le relèvement proposé est le strict minimum, car depuis 1996, la contribution n’a été ni augmentée, ni adaptée au renchérissement. Par conséquent, elle est sans rapport avec les coûts du système de santé (env. 70 milliards de francs par année) et avec les besoins préventifs. Promouvoir la santé et encourager la prévention diminuent les traitements ou les évitent, ce qui ralentit l’augmentation des coûts de la santé.

Les Verts soulignent en outre que cette adaptation définit uniquement le montant de la contribution, sans objectifs, ni planification. Sans modification législative, on peut cependant prioriser différemment les thématiques. Selon l’art. 19 LAMal, c’est la fondation Promotion Santé Suisse qui assume cette tâche, en étroite collaboration avec la Confédération, les cantons et les autres instances sanitaires.