Explosion des primes : pas de coupe dans les subsides

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a aujourd’hui communiqué sur les primes 2017 de l’assurance obligatoire des soins. La hausse constante des primes fait peser un lourd fardeau sur le budget des ménages à faibles revenus. Les Verts demandent que des correctifs soient apportés au système de réductions des primes.

Les Verts critiquent l’augmentation constante du niveau des primes d’assurance-maladie. Dans le système de financement actuel du domaine de la santé, avec un accent fort mis sur les primes individuelles, une augmentation moyenne de 4.5% fait peser une lourde charge sur les familles et les personnes disposant d’un faible revenu.

Les Verts prescrivent deux thérapies de choc :

  • Un puissant correctif doit être apporté au système de subsides à l’assurance-maladie. Les cantons devraient cesser de se soustraire au financement des subsides avec des réductions de leur contribution. Comme l’ont montré les résultats de récentes votations, à Obwald ce week-end et à Berne, la population ne soutient pas de telles baisses. Les participations de la Confédération mais également des cantons devraient suivre l’augmentation des coûts et des primes – comme l’ont d’ailleurs déjà proposé les Verts au Parlement. Ainsi le poids que font peser les primes sur le budget des assurés aux revenus modestes pourrait être allégé.
  • Du côté des coûts, l’augmentation du volume des prestations doit être freinée. En Suisse, d’après des spécialistes du milieu médical, certains domaines subissent une tendance à la surabondance de l’offre. Le système de tarification des prestations et ses incitations doivent être corrigés et des directives pour les traitements mises sur pied. Sur ce plan, le Conseil national doit faire un pas en direction du concept visant à améliorer la qualité des soins, projet refusé par le Conseil des Etats.