Stabilisation de l’AVS (AVS 21)

Réponse à la consultation

Les Verts partagent l'avis du Conseil fédéral sur le fait que l’AVS est notre assurance sociale la plus importante et que le 1er pilier n’offre aucune marge de manœuvre pour une baisse de ses rentes. Les propositions du Conseil fédéral ne suffisent toutefois pas à garantir que l'AVS couvre à l’avenir les besoins vitaux, comme l'exige la Constitution.

Une réforme parallèle de l'AVS et de la prévoyance professionnelle est nécessaire : les Verts regrettent qu'une réforme parallèle des 1er et 2ème piliers ne soit pas entreprise. Si l'on veut atteindre les objectifs de performance de la Constitution (assurer le besoin de subsistance ou le niveau de vie habituel), les deux institutions de sécurité sociale doivent se réformer en même temps.

Pas d’augmentation de l'âge de la retraite pour les femmes sans réformes structurelles : En Suisse, les rentes de retraite des femmes sont en moyenne de 37 pour cent inférieures à celles des hommes. Les femmes travaillent souvent à temps partiel et ne sont donc pas suffisamment assurées pour la vieillesse. L'âge de la retraite des femmes et des hommes ne devrait donc pas être égalisé tant que des réformes n'auront pas été adoptées pour faire respecter l'égalité salariale ainsi que pour faire reconnaître efficacement tout le travail de soin aux proches effectué en majorité par les femmes (travail de care).

Pour une réelle flexibilité : en principe, les Verts se félicitent des améliorations proposées pour des modèles de retraite flexibles et individualisés. Ils sont beaucoup plus ciblés qu'un relèvement général de l'âge de la retraite. Toutefois, pour faire en sorte que les personnes à revenu élevé ne soient pas les seules à pouvoir se permettre un âge flexible de la retraite, des mesures appropriées doivent être prises. Dans le cas contraire, la flexibilisation du droit à la retraite entraînera de facto une hausse de l'âge de la retraite.

D'autres modèles doivent également être envisagés dans le processus de financement : Le modèle de financement de l'AVS est extrêmement social et solide. Toutefois, les Verts reconnaissent la nécessité d'un financement supplémentaire car les gens vivent aujourd'hui plus longtemps. Pour les VERTS, l'accent sera mis sur l'augmentation des cotisations salariales et de la contribution fédérale à l'AVS. Toutefois, nous encourageons l'évaluation d'autres sources de financement. Le Conseil fédéral est invité à examiner la création d'un fonds souverain constitué à partir des avoirs de la Banque nationale, dont les revenus seraient versés au système de sécurité sociale.