Le piège électoraliste de l’UDC a fonctionné

En ce dimanche de votations, les Verts sont consternés de devoir constater une nouvelle violation du principe d’égalité devant la loi inscrit dans la Constitution fédérale.

Le piège électoraliste de l’UDC a fonctionné

En ce dimanche de votations, les Verts sont consternés de devoir constater une nouvelle violation du principe d’égalité devant la loi inscrit dans la Constitution fédérale. C’était une grosse erreur de penser que le contre-projet barrerait la route à l’initiative UDC. Les Verts appellent maintenant les partis du centre à revenir à une politique qui finalement met un terme aux campagnes discriminatoires, respecte la Constitution et l’Etat de droit. Il faut lutter ensemble contre la politique électoraliste de l’UDC.

 

Pour les Verts, l’acceptation de l’initiative sur le renvoi revient à rompre avec un principe fondamental de l’Etat de droit, l’égalité devant la justice. Cette initiative contrevient gravement à l’esprit de notre Constitution. Elle ne fera que renforcer les discriminations déjà pratiquées à l’égard des migrantes et des migrants, désormais justifiées par un article constitutionnel.

 

Le contre-projet tant vanté par le centre n’a malheureusement pas fait barrage à l’initiative. Bien au contraire, il a amené de l’eau au moulin des initiants, en laissant croire qu’il fallait effectivement agir dans cette direction. Le parti des Verts était le seul à faire résolument campagne pour le double non et à refuser de se faire le complice de la rhétorique xénophobe de l’UDC.

 

Les résultats dans la plupart des cantons romands, dans le canton Bâle-Ville et dans beaucoup d’agglomérations urbaines laissent entrevoir une lueur d’espoir. Là où la réalité quotidienne est de vivre ensemble avec les migrantes et les migrants.

 

Mise en oeuvre problématique
Il est nécessaire de mettre en œuvre l’initiative conformément aux droits humains et de tenir compte du principe de proportionnalité, naturellement dans des procédures individuelles. Il faut une ordonnance d‘exécution qui enlève les défauts de l’initiative.

 

Les Verts appellent toutes les formations politiques ayant conservé une once de raison à revenir ensemble à une politique respectueuse de la Constitution et de l’Etat de droit. Au lieu d’agiter des faux problèmes, il faut s’atteler à résoudre ceux qui existent vraiment. Ce n’est qu’en démasquant et en combattant les manœuvres purement électoralistes de l’UDC que les autres partis lui ôteront sa capacité de nuire.

 

Une concurrence fiscale nuisible
Le non à l’initiative pour des impôts équitables est vraiment déplorable. Avec un oui, il aurait été possible de combattre les abus de la concurrence fiscale qui nuisent aussi bien aux contribuables modestes qu’à la classe moyenne. Le Conseil fédéral a manqué l’occasion de plancher sur des alternatives à l’initiative. Ce refus ne résout rien. Les Verts ont plusieurs propositions à faire dans ce domaine, que ce soit le modèle « Zehnder » ou une meilleure compensation financière entre Confédération et cantons. Il faut trouver des solutions pour remédier à la pression croissante sur le prix de l’immobilier et le taux hypothécaire dans les communes pratiquant une fiscalité particulièrement basse.