Révision de la loi sur l'encouragement aux activités de jeunesse

Révision de la loi sur l'encouragement aux activités de jeunesse

Les Verts suisses saluent la révision totale de la loi fédérale du 6 octobre 1989 concernant l’encouragement des activités de jeunesse extra-scolaires. Ladite loi est en effet dépassée. Elle n’a pas suivi l’évolution de ces dernières années dans le domaine de l’enfance et de la jeunesse. Les Verts sont cependant déçus que seule la révision de la loi soit aujourd’hui discutée, et non un projet global répondant à la motion Janiak (Loi-cadre relative à une politique suisse de l'enfance et de la jeunesse). Se contenter de réviser la loi sur l’encouragement aux activités de jeunesse est vraiment minimaliste.

Les Verts apprécient que la loi reconnaisse désormais les exigences accrues auxquelles les jeunes doivent faire face en milieu scolaire, au cours de leur formation et dans leur vie professionnelle. Les jeunes issus des couches sociales moins favorisées seront ainsi davantage pris en compte. Le groupe cible a été élargi aux enfants d’âge pré-scolaire, ce qui fait sens si l’on considère que le potentiel d’intégration est particulièrement important chez les tout-petits. Les mesures visant la participation des enfants et des jeunes sont par contre insuffisantes.

Malgré les aspects positifs, l’application de la loi révisée risque de poser problème en raison de la faiblesse des moyens financiers alloués. L’élargissement du groupe cible et des autorités responsables ne doit pas se faire au détriment des bénéficiaires.
Les organisations de jeunesse devront en effet continuer à fonctionner par leurs propres moyens, en grande partie grâce au travail bénévole, alors que le recrutement de jeunes engagés est de plus en plus difficile. Les Verts exigent donc l’octroi de fonds supplémentaires.

Réponse détaillée (en allemand)