Modification de la loi fédérale sur les langues nationales et la compréhension entre les communautés linguistiques (loi sur les langues, LLC)

Vernehmlassung

Sur le fond, les Verts soutiennent le projet. Selon la Constitution fédérale, les cantons ont mandat d’harmoniser leurs instructions publiques. Un principe constitutionnel que les Verts soutiennent entièrement. De même, ils s’engagent en faveur de la qualité et de la perméabilité de l’espace suisse de formation. Dans l’enseignement des langues, de plus en plus de cantons sont malheureusement tentés de s’écarter de ce principe. La Constitution oblige alors la Confédération à intervenir de manière subsidiaire.

Les Verts soutiennent la variante 2, qui prévoit de reprendre dans la loi fédérale la règlementation en vue d’harmoniser l’enseignement des langues au niveau primaire que les cantons ont déjà arrêtée. Par ailleurs, les Verts sont prêts à soutenir la variante 3 qui va moins loin. L’essentiel étant que la Confédération et les cantons remplissent le mandat constitutionnel d’harmonisation que la population suisse a accepté à 86% en 2006.

Pour les Verts, il est important d’une part d’harmoniser au maximum la formation et d’autre part, d’encourager et de respecter les langues nationales et les cultures régionales suisses. Cela suppose réciprocité, égards et efforts de rencontrer l’autre. Dans chaque canton romand, il va de soi d’enseigner l’allemand comme première langue étrangère.

La meilleure solution serait bien sûr que les cantons « réfractaires » rejoignent la voie de l’harmonisation.