Adèle Thorens à propos de l’initiative «Pour le couple et la famille»

L’initiative du PDC a un effet discriminatoire et fait une croix sur l’imposition individuelle. Les Verts rejettent cette initiative avec fermeté.

Aujourd’hui, le Conseil national débat de l’initiative du PDC « Pour le couple et la famille – Non à la pénalisation du mariage », en vue de donner une recommandation de vote. Pour les Verts, le constat est clair : avec ou sans contre-projet, cette initiative doit être rejetée.

Cette initiative définit le mariage comme une communauté de vie entre un homme et une femme et, sur le plan fiscal, comme une communauté économique – ces deux aspects ne sont pas acceptables pour les Verts. Cette initiative souhaite également que le mariage ne soit pas pénalisé en matière d’impôts et d’assurances sociales. Les Verts aussi ont à cœur que personne ne soit fiscalement désavantagé. Ils s’engagent par conséquent pour une taxation individuelle, au moyen de laquelle toutes les personnes sont traitées sur pied d’égalité, quelque soit leur mode de vie et leur forme de partenariat. Les Verts ont été les premiers à combattre cette initiative avec un contre-projet direct et ont déposé en commission une série d’amendements dans ce sens (voir communiqué de presse du 24.2.14 et interpellation verte) : ils ne souhaitent pas exclure les couples homosexuels du droit de pouvoir, un jour, se marier et veulent laisser la possibilité d’avoir une fiscalité basée sur l’imposition individuelle.

Les Verts veulent que toutes les familles soient soutenues
Les Verts reconnaissent l’importance de venir en aide aux enfants et à leurs parents par des mesures concrètes et ciblées (voir les propositions vertes). Mais ils veulent soutenir toutes les familles, quelque soit leur choix de vie : parent célibataire, concubins, couples mariés, divorcés et partenaires de même sexe doivent être traités sur un pied d’égalité