Les Verts en faveur de l'autonomie des femmes

Les Vert-e-s sont satisfait-e-s que le Conseil des Etats a clairement rejeté l’initiative « Financer l’avortement est une affaire privée ». Le texte prévoit que les femmes paient leur avortement elles-mêmes. Le but avancé par cette initiative est de freiner les coûts exorbitants en matière de santé, mais cet argument est hypocrite. En fait, pour les initiants, ce genre d’intervention ne devrait plus être couvert par l’assurance de base pour des raisons morales.

Le Conseil des Etats – comme avant lui le Conseil national – s’est clairement prononcé contre l’initiative « Financer l’avortement est une affaire privée ». Le texte veut que les femmes paient l’intervention elles-mêmes. Le but avancé par cette initiative est de réduire des coûts qui ne cessent d’augmenter dans le domaine de la santé. Mais cette affirmation est fausse et hypocrite. Car les initiants affirment également que d’un point de vue moral, ce genre d’intervention ne devrait plus être couvert par l’assurance de base.

Les Vert-e-s se sont engagés dans l’association « Non à toute attaque du régime du délai (NARD) » réunissant plus d’une cinquantaine d’organisations et partis politiques. L’association NARD combat la discrimination des femmes qui résulterait si les hommes étaient libérés de la coresponsabilité financière des interruptions de grossesse. Aujourd’hui, les hommes y contribuent par leurs primes d’assurance maladie. En outre, l’initiative rendrait beaucoup plus difficile l’accès à l’interruption de grossesse aux femmes socialement et financièrement défavorisées et mettrait en danger leur santé. Le régime du délai a fait ses preuves. Les Verts en sont convaincus. Dans notre pays, le taux d’avortement est le plus bas de toute l’Europe.