Irène Kälin à propos du renvoi de la révision de la loi sur l’égalité

Les femmes veulent l’égalité salariale, pas la charité : c’est un mandat constitutionnel. La décision du Conseil des Etats est une honte et un affront aux femmes. Tout comme les inégalités salariales.

La majorité bourgeoise du Conseil des Etats a décidé de renvoyer ce projet de révision, déjà très modeste, à la commission lui demandant d'étudier des alternatives telles que des mesures volontaires. Mais cela fait 37 ans que l’on se remet à la bonne volonté des entreprises – pour rien. Les faits sont clairs et nets : il faut des mesures législatives, dotées de sanctions envers les entreprises qui y contreviendraient en discriminant les femmes.

Sans engagements clairs, on ne réalisera jamais l’égalité. Le Conseil des Etats a raté l’occasion de lutter enfin contre les inégalités salariales. Au tour du National de corriger le tir.

Les discriminations salariales ne sont pas un « problème féminin »

Chaque année, les femmes reçoivent environ 7 milliards de francs de moins qu’elles devraient. Cet argent manque non seulement dans le porte-monnaie des femmes et le budget des ménages, mais également dans les assurances sociales, les impôts. Les discriminations salariales ne sont pas un « problème féminin » mais concernent la société dans son ensemble.