Loi fédérale du 6 octobre 2000 sur la surveillance de la correspondance par poste et télécommunication (LSCPT) Révision de la LSCPT

Les techniques en matière de communication ont progressées très rapidement ces dernières années. C’est ainsi que la révision de la LSCPT est justifiée. Les autorités de poursuite pénale compte pouvoir placé un cheval de Troie sur l’ordinateur de personnes suspectes et introduire ainsi une porte dérobée sur leur ordinateur. Dès lors l’état pourrait déchiffrer des mails et des communications téléphoniques (VoIP) codés et aurait en même temps accès au données sur le disque dur.

Les Verts se joignent à la position des Juristes Démocrates de Suisse et à droitsfondamentaux.ch, qui refuse catégoriquement cette nouvelle loi. Celle-ci néglige totalement les droits des citoyennes et des citoyens, elle dépasse les limites techniques es financières et elle est inefficace.