Le peuple suisse défend ses valeurs en donnant un signal clair en faveur de la démocratie

votations du 25 novembre 2018

Les VERTS se réjouissent du NON très clair à l’initiative contre les droits humains. Pour la population, protection des minorités, droits fondamentaux et démocratie ne sont pas négociables. Le OUI à la base légale pour la surveillance des assurés est par contre préoccupant, car il met en péril les droits des personnes concernées.

« L'attaque contre les droits humains a été déjouée, la population se montre ainsi fidèle à la démocratie et à l'État de droit. Et donc aux valeurs essentielles des VERTS. La Suisse reste une partenaire fiable à l'international. » Regula Rytz

La population ne s’y est pas trompée : l’UDC a eu beau déguiser en agneau son initiative radicale « Le droit suisse au lieu de juges étrangers (initiative pour l’autodétermination) », c’est un NON très clair que la population suisse lui a opposé malgré les miroirs aux alouettes udécéistes. Elle rejette ainsi toute rupture du contrat institutionnel. « L’attaque contre les droits humains a été déjouée, la population se montre ainsi fidèle à la démocratie et à l’Etat de droit. Et donc aux valeurs essentielles des VERTS. » a déclaré la présidente Regula Rytz « La Suisse reste une partenaire fiable à l’international ».  

Surveiller l’application d’une loi bâclée
Par contre, le OUI à la base légale disproportionnée pour la surveillance des assurés est très préoccupant pour les VERTS. La loi porte la signature de la majorité bourgeoise du Parlement, au service du lobby des assurances. Elle permettra de porter atteinte à la sphère privée des assurés, en toute légalité et sans décision d’un juge. Les VERTS attendent que le conseiller fédéral Berset tienne sa promesse d’une « application restrictive » de la loi. Pour ce faire, il faut un suivi public. Les erreurs commises dans la brochure de votation le montrent clairement : on a donné la priorité à une réalisation rapide des intérêts des assurances. Lors de la mise en œuvre, les droits des personnes concernées et la protection contre l’arbitraire doivent être au premier plan, sans ambiguïté.    

Une occasion manquée de renforcer la dignité animale
Les VERTS regrettent le rejet de l’initiative pour les vaches à cornes. La Suisse rate une occasion de renforcer à bon escient la protection des animaux. Les VERTS s’engageront pour que la PA22+ accorde toute son importance à la protection des animaux et que les paysannes et paysans soient indemnisés de manière adéquate s’ils pratiquent un élevage particulièrement respectueux des animaux.