Balthasar Glättli sur la communication de la DélCdG dans l’affaire « Daniel M. »

La DélCdG reconnaît la nécessité de clarifier la question de la collaboration entre le SRC et les autorités de poursuite pénale. Un argument de plus en faveur d’une des revendications des Verts : la LRens ne doit pas entrer en vigueur avant que toute la lumière soit faite sur cette affaire d’espionnage.

Corina Eichenberger a décidé de se récuser pour cette inspection puis de quitter ses fonctions de vice-présidente de la DélCdG. Cette décision est juste. Toutefois, la question des conflits d’intérêts avec la DélCdG reste d’actualité. Il s’agira donc également, lors de cette inspection, de questionner et de vérifier si et comment la surveillance exercée par la DélCdG a, ou n’a pas, fonctionné. La DélCdG ne peut cependant pas enquêter sur elle-même. Aujourd’hui plus que jamais, une commission d’enquête parlementaire est nécessaire.