L'UDC se prend pour un institut de sondage

Merci de nous épargner ce genre de pseudo-enquêtes!

Les Verts ont eux aussi trouvé ce matin dans leur boîte aux lettres le dernier tout-ménage de l’UDC. Les populistes de droite se prennent pour un institut de sondage et se piquent de connaître l’opinion des Suisses sur la politique migratoire menée par nos autorités. Pour jouer ce rôle, il leur manque malheureusement une qualité essentielle : l’objectivité.

 

Qui ferait confiance à un parti politique pour réaliser un sondage d’opinion prétendant à une quelconque représentativité ? Il est du devoir des politiciennes et des politiciens de s’appuyer sur des données obtenues de façon indépendante. Comme on pouvait s’en douter, le questionnaire que l’UDC soumet à la population suisse ne s’embarrasse pas de l’objectivité et la neutralité chères aux instituts de statistique. Le parti de droite ne vise du reste que ses propres sympathisants, qui se donneront seuls la peine de retourner le formulaire. Les résultats d’une telle « enquête » n’auront strictement aucune valeur explicative, et prétendre le contraire relève de la manipulation. Il s’agit en fait d’une opération de propagande particulièrement perverse, visant avant tout à lancer la campagne de l’UDC pour les élections fédérales de 2011.

 

La brochure de format tabloïde fait largement usage des vieilles recettes populistes : généralisations abusives, statistiques biaisées, accusations gratuites selon le principe du bouc émissaire. On estime le coût de l’opération à trois millions et demi de francs. D’où viennent ces fonds ? Mystère. Et quel énorme gaspillage de papier...


Les Verts suisses tiennent un fois de plus à marquer leurs distances vis-à-vis de positions extrémistes de l’UDC sur la migration. Ils dénoncent une stratégie visant uniquement à attiser des peurs injustifiées au sein de la population afin de récolter des voix. Cette attitude ne témoigne pas d’un grand sens des responsabilités. Elle est indigne d’un parti gouvernemental.