Luc Recordon sur l'attentat contre Charlie Hebdo

 
 

Ce n’est pas l’horreur qui doit répondre à l’horreur, ni une atteinte aux libertés qui doit répliquer à un attentat liberticide, mais un appel à la raison et au respect mutuel contre l’alliance des extrémismes, tant djihadistes qu’antimusulmans.

S’incliner devant la douleur et se redresser contre l’horreur, respect et combat, sont maintenant les deux impératifs catégoriques. Et cela passe par la solidarité avec tous les caricaturistes, eux dont jamais on avait autant mesuré la valeur pour la liberté d’expression. Que Charlie Hebdo puisse continuer sera une première réponse. Se mobiliser tous, de tous bords et croyances, pour dire notre refus des guerres prétendues saintes, sera la réponse de fond. Sans tomber dans le panneau de mesures démesurées contre les libertés, qui ne feraient que trop le jeu des terroristes et de leurs alliés objectifs, les fanatiques de la répression.