Commission de sécurité et rapport Gripen

Même après la publication de l’enquête sur la décision du type d’avions de combat, il est évident pour les Verts qu’il faut renoncer à des avions de combat chers et inutiles. La menace la plus grande ne vient pas du ciel mais du changement climatique. Ces milliards devraient par conséquent être investis dans le tournant énergétique. Si nécessaire, les Verts s’allieront avec d’autres forces et lanceront le référendum contre le „Gripen“.

Investir dans le tournant énergétique plutôt que dans les avions de combat

Même après la publication de l’enquête sur la décision du type d’avions de combat, il est évident pour les Verts qu’il faut renoncer à des avions de combat chers et inutiles. La menace la plus grande ne vient pas du ciel mais du changement climatique. Ces milliards devraient par conséquent être investis dans le tournant énergétique. Si nécessaire, les Verts s’allieront avec d’autres forces et lanceront le référendum contre le „Gripen“.

 

Les Verts s’opposent à l’achat de nouveaux avions de combat. Si le Conseil fédéral et le Parlement s’obstinent à vouloir effectuer cette dépense insensée, ils lanceront le référendum contre le „Gripen“ en s’alliant à d’autres partenaires fédéraux. Et ceci malgré la publication du rapport de la sous-commission de sécurité chargée d'enquêter sur la procédure d'évaluation du Gripen discuté, aujourd’hui mardi, par la commission de sécurité. Quelles que soient les conclusions du rapport – conclusions que les Verts suivent dans les grandes lignes – les Verts demandent de tirer un trait sur cet achat.

 

La guerre des ressources est le véritable risque
La réponse aux risques sécuritaires de demain ne peut pas être l’achat d’avions de combat. Car la véritable menace est le changement climatique et l’épuisement des ressources. Cette menace va amplifier la guerre des ressources et le nombre de réfugiés climatiques. Les Verts jugent primordial que quelque chose soit entrepris pour freiner cette spirale. Plutôt que d’investir 3,1 milliards de francs dans des avions de combat inutiles, cet argent devrait être utilisé pour un tournant énergétique rapide, la coopération au développement et une économie verte utilisant efficacement les ressources.

 

Conditions suédoises peu claires
On peut le tourner dans tous les sens: le „Rapport sur la politique de sécurité 2010“ du Conseil fédéral ne recommandait pas de nouveaux avions de combat. Il est donc incompréhensible que, malgré les conditions peu claires et imprévisibles en Suède, on maintienne cet achat. A noter que les Verts suédois s’opposent aux milliards de dépenses visant à développer le Gripen.

 

Pour toute information complémentaire:

Josef Lang, vice-président, 079 321 96 30
Geri Müller, conseiller national AG, membre CPS, 076 347 77 26
Christian van Singer, conseiller national VD, membre CPS, 076 347 77 26
Luc Recordon, conseiller aux Etats, membre CPS, luc.recordon@parl.ch
Anne-Marie Krauss, secrétaire générale adjointe, 079 448 34 82