Pas d'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite et le Pakistan

Les Verts s'opposent à l'affaiblissement de l'ordonnance sur le matériel de guerre. En 2009, pour combattre victorieusement l'Initiative «Pour l'interdiction d'exporter du matériel de guerre», les opposants et le Conseil fédéral avaient fait valoir qu'une ordonnance sévère limiterait ces exportations. Les Verts demandent que cet engagement soit tenu. L'exportation d'armes vers des pays tels que l'Arabie Saoudite, le Pakistan, ou les pays les plus démunis, doit continuer à être interdite.

Pas d'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite et le Pakistan

Les Verts s'opposent à l'affaiblissement de l'ordonnance sur le matériel de guerre. En 2009, pour combattre victorieusement l'Initiative «Pour l'interdiction d'exporter du matériel de guerre», les opposants et le Conseil fédéral avaient fait valoir qu'une ordonnance sévère limiterait ces exportations. Les Verts demandent que cet engagement soit tenu. L'exportation d'armes vers des pays tels que l'Arabie Saoudite, le Pakistan, ou les pays les plus démunis, doit continuer à être interdite.
 
Quatre ans seulement après le vote sur l’initiative pour  l'interdiction d'exporter du matériel de guerre, la commission de la politique de sécurité du Conseil national, suivant le Conseil des Etats, veut affaiblir l'ordonnance sur le matériel de guerre pour permettre l'exportation d'armes vers des pays tels que l'Arabie Saoudite ou le Pakistan, en donnant suite à la motion «Mettre un terme à la discrimination de l'industrie suisse d'armement».
 
Pourtant, en 2008, le Conseil fédéral avait sciemment durci l'ordonnance. Depuis, l'exportation de matériel de guerre était interdite vers les pays en guerre, vers ceux qui violaient systématiquement et gravement les droits humains et vers les pays les plus pauvres.
 
Si ces exportations étaient à nouveaux autorisées, on courrait le risque que ces armes soient utilisées dans des guerres civiles ou par des terroristes. C'est pourquoi les Verts dénoncent ce changement de politique et combattront cette motion au Parlement.
 
Pour en savoir plus :
Christian van Singer, conseiller national VD, membre CSSS, CPS,  078 793 61 78
Balthasar Glättli, conseiller national ZH, membre CIP, 076 334 33 66
Josef Lang, vice-président, 079 321 96 30