Lisa Mazzone à propos des exportations de matériel de guerre en 2016

La Suisse doit mettre fin à l’exportation d'armes vers des pays impliqués dans la guerre au Yémen, en particulier l’Arabie saoudite.

Stop aux exportations d’armes vers l’Arabie saoudite

Selon les informations rendues publiques aujourd’hui par le Seco, l’Arabie saoudite fait partie des dix pays vers lesquels la Suisse exporte le plus de matériel de guerre. En mars 2016, les Verts exigeaient l’arrêt de l’exportation de tout type d'armement vers les pays impliqués dans la guerre au Yémen. Cette motion, pas encore traitée au parlement, est toujours autant d’actualité, après que la Suisse a levé l’embargo touchant ces pays, en avril 2016. Il n’aura duré qu’un an. A croire que le profit pèse plus lourd que les droits humains pour les autorités fédérales, alors que l’Arabie saoudite est à la tête de la coalition militaire menant des attaques armées au Yémen.

Les Verts demandent également une transparence complète et claire, permettant de décrypter les zones d’ombre des statistiques publiées ce jour par le Seco. En particulier, il s’agit de savoir précisément quelles armes ont été vendues à quel destinataire final.

Les Verts s’engageront finalement dès ce printemps aux côtés du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et des Jeunes Verts pour l’initiative fédérale «Pas d’argent suisse pour les guerres de ce monde» pour que les banques et les caisses de pension suisses cessent d’investir des millions de francs dans l’industrie de l’armement.