Lisa Mazzone à propos du message sur l’armée 2016

Quand on parle d'armée, la droite oublie tout à coup son refrain sur les économies, qu'elle chante pourtant en chœur, notamment sur la formation ou la coopération au développement. Les Verts rejettent le programme d'armement démesuré des militaro-nostalgiques.

Les Verts rejettent le programme d’armement débattu hier au sein de la Commission de la politique de sécurité. Alors que le Conseil fédéral propose un programme d’économies et que la majorité bourgeoise du Parlement fait des économies dans la formation et la coopération au développement, les cordons de la bourse se délient en faveur de leur dada préféré. Vingt milliards de francs investis dans une armée dépassée : les Verts s’opposent fermement à cette politique.

Avec ce programme d’armement exagéré, la majorité bourgeoise de la commission se met au service des militaro-nostalgiques. En effet, l’armée continue à orienter son action sur la base de scénarios de menaces dépassés, comme le montre l’acquisition prévue de mortiers 12 cm. La bonne réponse aux menaces actuelles n’est pas l’équipement de l’armée, mais des investissements dans le domaine de la cyber-sécurité civile et la coopération internationale.