Josef Lang, vice-président, à propos des exportations d’armes au Proche-Orient

Arrêter de livrer des armes au Proche-Orient au lieu d’affaiblir les droits fondamentaux.

La semaine dernière, deux avions militaires – un saoudien et un pakistanais – transportant des munitions et un système d’arme suisses ont quitté Kloten pour rentrer dans leur pays. Le riche Emirat est le plus grand soutien à l’« Etat islamique ». Le Pakistan a à nouveau partie liée avec les Talibans. En mars 2011, l’Arabie saoudite a écrasé le mouvement démocratique à Bahreïn avec des blindés suisses Mowag, actuellement ils font la guerre au Yémen. C’est pourquoi il est évident pour les Verts qu’il faut arrêter immédiatement de livrer des armes au Proche et Moyen Orient. Ils prévoient de déposer des interpellations en ce sens durant la session d’hiver.

Le plus incroyable, c’est que la France est le plus important fournisseur d’armes à l’Arabie saoudite. Au lieu d’imiter Bush/Cheney en matière d’escalade militaire et d’élaborer un Patriot Act II à la française, Hollande/Valls seraient bien inspirés de mettre l’Arabie saoudite et la Turquie – l’autre partenaire de l’EI – fortement sous pression en changeant de stratégie. La guerre de la terreur (War on Terror) initiée par Bush et maintenant par Hollande a échoué. Le monde arabe n’a besoin ni de bombes, ni de blindés, encore moins de munitions ou de systèmes d’arme mais d’un plan Marshall et d’une paix juste entre Israël et la Palestine. Deux projets auxquels la Suisse pourrait beaucoup apporter.