Mise en œuvre de l’art. 121a sur de bons rails

La mise en œuvre de l’article 121a est sur la bonne voie. La priorité donnée aux chômeurs permettra d’améliorer la situation de ces derniers – bien mieux que des contingents bureaucratiques. Et ceci sans menacer les Bilatérales. Les Verts proposaient déjà de telles mesures en février 2014.

Balthasar Glättli à propos de la mise en œuvre de l’article 121a et de la «priorité aux chômeurs»

Les Verts et la majorité de la Commission des institutions politiques du National ont soutenu la variante des Etats dans ses grands principes. La CIP-N met d’ailleurs en place ce que seuls les Verts proposent depuis février 2014 de façon conséquente: des mesures euro-compatibles qui améliorent en même temps les possibilités d’intégration des demandeurs d’emploi dans le marché du travail. Finalement, il n’y aura pas de restrictions au regroupement familial: un succès vert!

La mise en œuvre de l’article 121a a franchi hier un nouvel obstacle. Les mesures proposées ciblent certaines professions et domaines d’activités qui enregistrent un taux de chômage supérieur à la moyenne: les employeurs devront alors annoncer les postes vacants et convoquer des chômeurs à un entretien. Le Conseil des Etats souhaitait également introduire une obligation de motiver le refus des candidat-e-s proposés par l’office de placement. Si cette obligation-ci devait être définitivement biffée, les Verts demandent des mesures efficaces pour que les employeurs convient réellement à un entretien d’embauche les candidat-e-s sélectionnés par les ORP.

Succès vert: pas de contingents pour le regroupement familial

Le Conseil fédéral avait dans son projet proposé d’introduire des contingents pour restreindre le droit au regroupement familial des ressortissants des Etats tiers. Suite à un amendement des Verts, cette disposition a été biffée du projet en août déjà, lors des débats à la CIP-N. Comme le Conseil des Etats a approuvé cette modification, il n’y a plus de divergences entre les deux Chambres à ce niveau-là. Ainsi, grâce aux Verts, le regroupement familial se sera pas restreint par des contingents bureaucratiques: le droit à la vie de famille est garanti.