Robert Cramer à propos de la décision de la CIP-E

On peut être soulagé après la décision de la commission qui préserve les bilatérales. Mais la vraie solution passe par de bonnes mesures d’accompagnement et une nouvelle disposition constitutionnelle.

Les Verts sont satisfaits que la Commission des institutions publiques du Conseil des Etats (CIP-E) suive la voie que le Conseil national propose pour mettre en œuvre l’initiative UDC dite contre l’immigration de masse (article constitutionnel 121a). Car, leur priorité en la matière est le maintien des bilatérales, ce qui implique une mise en œuvre eurocompatible et non discriminatoire. Par ailleurs, il est clair pour les Verts que donner la priorité aux chômeurs (obligation d’annoncer les postes vacants) n’est pas la panacée. En effet, une meilleure insertion professionnelle requiert une large palette de mesures, comme une meilleure conciliation travail - famille, une offensive de formation ou une meilleure reconnaissance des diplômes étrangers.

Les Verts approuvent l’élaboration d’un contre-projet à l’initiative RASA
En proposant un contre-projet à l’initiative RASA (« Sortons de l’impasse ! Renonçons à rétablir des contingents d’immigration »), le Conseil fédéral permet, dans un 2e temps, de lever la contradiction de l’article controversé 121a. Et s’il réussit à renforcer les mesures d’accompagnement, son projet rencontrera un meilleur écho que la simple révocation de l’initiative UDC, comme le demande l’initiative RASA.