Lisa Mazzone sur la proposition de la CIP-N visant à mettre en œuvre l’initiative contre l’immigration de masse

La voix de la raison s’est largement exprimée à la CIP-N et les Verts en sont soulagés. Elle respecte les Bilatérales et propose des mesures comme la priorité accordée aux chômeurs. Finalement, grâce aux Verts, les contingents appliqués aux ressortissants des Etats tiers pour le regroupement familial ont été biffés.

Une large majorité de la Commission des institutions politiques du National (CIP-N) a choisi la voie de la raison. Les Verts en sont soulagés. La solution trouvée permet de préserver la libre circulation des personnes et les Bilatérales. C’est maintenant au Conseil national de jouer : le temps presse, notamment pour garantir la participation de la Suisse au programme de recherche «Horizon 2020».

Pas de contingents pour le regroupement familial
Les Verts sont particulièrement ravis d’avoir su former une majorité autour de leur proposition portant sur les ressortissants d’Etats tiers : dans plusieurs domaines, non liés à l’emploi, les contingents proposés par le Conseil fédéral ont été biffés -  comme par ex. pour le regroupement familial, la formation et les séjours pour des raisons de santé.

La priorité aux chômeurs n’est pas la panacée
Il est clair pour les Verts que la priorité donnée aux chômeurs (obligation d’annonce des postes vacants) n’est pas le graal. Pour garantir une meilleure intégration dans le monde du travail, d’autres mesures seront nécessaires: faciliter une meilleure conciliation travail-famille, mettre l’accent sur la formation dans des secteurs-clés comme la santé, mieux reconnaître les diplômes obtenus à l’étranger, etc. De telles propositions devraient à l’avenir obtenir un soutien aussi large que le compromis trouvé aujourd’hui.