Groupement interpartis « Oui à la modification de la loi sur l’asile » Les centres fédéraux sont la bonne voie pour des procédures rapides et équitables

Le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) a présenté aujourd’hui le rapport final sur le projet pilote mené à Zurich. Les résultats sont clairs : grâce aux centres fédéraux, les procédures d’asile seront traitées désormais plus rapidement et de manière équitable. La modification de la loi sur l’asile est nécessaire pour généraliser cette procédure. Le PDC, le PLR, le PBD, Les Vert’libéraux, le PEV, le PS et les Verts soutiennent cette indispensable restructuration du domaine de l’asile.

Le peuple se prononce le 5 juin sur la révision de la loi sur l’asile. Cette modification permet à la Confédération de construire des centres fédéraux et de garantir ainsi des procédures accélérées. Les résultats du projet pilote mené à Zurich montrent clairement que cette voie est la bonne. La durée des procédures d’asile menée a pu être réduite en moyenne de 39% et le taux de recours a baissé de 1/3. La nouvelle structure proposée est un succès. En comparaison au système actuel, la procédure accélérée permettra des économies à hauteur de 110 millions par an.

Une représentation juridique adéquate en matière de procédure accélérée
Le rapport montre clairement que la procédure est plus rapide parce que le processus raccourci s’accompagne de conseils et de représentations juridiques appropriés, dispensés par les représentants juridiques. Les décisions sont qualitativement bonnes, la protection juridique obligatoire garantie par la Constitution est garantie et la procédure équitable.

Des solutions en matière de politique migratoire plutôt qu’une simple exploitation de ce thème
Alors que des centaines de milliers de personnes sont aujourd’hui en fuite, la Suisse a besoin de solutions dans le domaine de la politique migratoire. Avec son référendum contre la loi révisée sur l’asile, l’UDC préfère uniquement exploiter ce thème et bloquer ainsi l’adoption de solutions constructives. Le populisme ne nous fait pas avancer d’un pouce sur cette question, pire fait revenir la Suisse des années en arrière. Le Groupement interpartis pour la modification de la loi sur l’asile s’engage pour une restructuration équitable et nécessaire de loi et convaincre le peuple à dire Oui le 5 juin 2016.