Le référendum sur l’asile a abouti

La 10ème révision de la loi sur l’asile comporte toute une série de durcissements qui n’ont de loin pas dépassionné le débat. Le vote populaire va avoir lieu: les Verts s’engagent pour une Suisse humaniste et démocratique.

63‘224 signatures contre le durcissement de la loi sur l’asile

La 10ème révision de la loi sur l’asile comporte toute une série de durcissements qui n’ont de loin pas dépassionné le débat. Le vote populaire va avoir lieu: les Verts s’engagent pour une Suisse humaniste et démocratique.

Les Verts suisses sont soulagés et fiers que le référendum contre un nouveau durcissement de la loi sur l’asile ait abouti. Le nombre élevé de 63'224 signatures validées, récoltées durant la période hivernale, montre qu’une autre Suisse, humaniste, existe. Les Verts, qui ont soutenu activement le référendum co-lancé par les Jeunes Verts, prennent très au sérieux cette campagne contre la 10ème révision de la loi sur l’asile. Elle comporte toute une série de durcissements de la loi qui n’ont absolument pas permis de dépassionner le débat.

Une révision au détriment des plus vulnérables
La révision proposée est particulièrement lourde de conséquences car elle concerne avant tout les réfugiés politiques, comme les déserteurs, et les personnes les plus vulnérables, comme les femmes et les enfants. Il est particulièrement honteux que la Suisse refuse l’asile à des déserteurs à l’heure où la désertion en Syrie devrait être encouragée. La suppression des procédures d’ambassade est particulièrement anachronique sachant que sa réintroduction est à l’étude dans l’Union européenne. La possibilité d’héberger des requérants « récalcitrants » dans des « centres spécifiques » si « par leur comportement, ils portent sensiblement atteinte au fonctionnement des centres d’enregistrement » ouvre grand la porte à l’arbitraire.

Non respect des droits démocratiques

La révision viole non seulement les droits humains des requérants mais ne respecte pas les droits démocratiques des citoyennes et citoyens. La disposition suivante de la Constitution fédérale est en effet violée: « Une loi fédérale dont l’entrée en vigueur ne souffre aucun retard peut être déclarée urgente (...) ». Ni la suppression du droit d’asile pour les déserteurs, ni la suppression des procédures d’ambassade, ni les centres spécifiques, ni les phases de test ne souffrent « aucun retard ».

Les Verts appellent toutes les forces qui refusent ce nouveau durcissement de la loi sur l’asile et la violation de la Constitution fédérale à s’engager ensemble en faveur d’une Suisse humaniste et démocratique et à s’élever contre la xénophobie que les partis bourgeois encouragent avec cette révision.

Pour toute information complémentaire:

Josef Lang, vice-président, 079 321 96 30
Regula Rytz, co-présidente, 079 353 86 38
Irène Kälin, vice-présidente, 079 321 96 30
Anne-Marie Krauss, sécretaire générale adjointe, 079 448 34 82