Côme/Chiasso: les Verts exigent un débat urgent

Les Verts exigent la tenue d'un débat urgent

Le groupe des Verts est très préoccupé par la crise humanitaire qui sévit à Côme et à Chiasso et critique sévèrement l’attitude et le long silence des autorités. Le Conseiller fédéral Maurer doit cesser de tourner autour du pot. Les Verts exigent la tenue d’un débat d’actualité à la session d’automne et demandent l’ouverture d’une enquête menée par la commission de gestion.

La crise humanitaire que vivent des centaines de migrants à Côme et à Chiasso est intolérable. Chaque jour, des preuves s’accumulent indiquant que des hommes, des femmes et des enfants sont refoulés à la frontière suisse sans pouvoir déposer une demande d’asile – ce qui est contraire au droit suisse. Il est inadmissible que la Suisse ferme ses frontières sud. Les Verts critiquent sévèrement la situation et exigent du Conseil fédéral, mais surtout du Conseiller fédéral Maurer, de faire toute la lumière. Ils sont particulièrement préoccupés par la situation des mineurs, en situation de grande vulnérabilité.

Le groupe des Verts déposera à la session d’automne une interpellation urgente et exigera un débat d’actualité : il est urgent que le Conseil fédéral ouvre la boîte noire de Chiasso et rende des comptes – comme par exemple sur le rôle exact des gardes-frontière, sur les critères de tri appliqués, etc. Les Verts demandent également l’ouverture d’une enquête parlementaire qui devrait être menée par la commission de gestion.

Les Verts demandent encore d’améliorer la protection des personnes vulnérables à la frontière, la qualité des informations transmises sur les procédures d’asile et la présence d’interprètes. Le Conseil fédéral doit finalement réaliser sa promesse d’accueillir 3000 réfugiés syriens, dont une partie est actuellement bloquée en Italie.

Lisa Mazzone

conseillère nationale. GE

 

«Le droit de déposer une demande d’asile est inscrit dans les lois suisses et est un droit fondamental. Il est temps de faire la lumière. M. le Conseiller fédéral Maurer : que se passe-t-il au Tessin ?»