Balthasar Glättli à propos de la restructuration du domaine de l’asile

Les Verts demandent de réinstaurer la procédure d’asile en ambassade et saluent l’assistance juridique gratuite. Ils continuent par contre à critiquer les trop courts délais de recours.

La Commission des institutions politiques du Conseil national (CIP-N) a âprement débattu hier et aujourd’hui de la restructuration du domaine de l’asile. L’UDC a tenté de paralyser les travaux de commission en déposant plus de 80 amendements. Ce parti populiste démontre une fois de plus que les solutions concrètes ne l’intéressent pas.

Les Verts avancent des solutions concrètes
A l’opposé, les Verts défendent avec fermeté une assistance juridique gratuite pour les requérants, garantie d’une procédure d’asile plus équitable et complément plus que nécessaire à l'accélération des procédures. Ils demandent également de réinstaurer la procédure d’asile en ambassade – il faut rapidement garantir un accès légal et sûr aux pays européens. Les Verts avancent des solutions concrètes, l’UDC exploite les problèmes.

Ce projet de loi, qui prévoit une restructuration du domaine de l’asile, sera à l’ordre du jour de la session de septembre du Conseil national. Les Verts continueront à se battre au Parlement pour que la loi sur l’asile remplisse son mandat, à savoir octroyer rapidement une protection aux personnes qui en ont besoin, et pour qu’elle ne soit pas encore plus réduite à un instrument de dissuasion, tel que le voudrait l’UDC. Les Verts ont également lancé, il y a deux semaines, une campagne en ligne pour démonter les préjugés propagés par l’UDC contre les réfugiés, «Protéger plutôt que traquer les réfugiés» (#ProtegeonsLesRefugies).