Le contre-projet à l'initiative anti-4x4 doit être élargi

Le contre-projet à l'initiative contre les tanks urbains doit être amélioré

Le groupe parlementaire des Verts considère que le contre-projet indirect à l'initiative populaire pour des véhicules plus respectueux des personnes (initiative contre les tank), débattu durant la session en cours, ne va pas assez loin. Il demande donc qu'il soit complété par la mention que la valeur limite des émissions de CO2 des voitures de tourisme soit abaissée à 95g/km d'ici 2020. Et que les émissions effectives des voitures soient continuellement vérifiées et la sûreté du trafic soit augmentée grâce à un système de bonus-malus.

Les Verts saluent bien sûr que lors de la session d'automne, le Conseil national se soit exprimé en faveur de l'abaissement d'ici 2015 des émissions moyennes de CO2 des voitures à 130g/km. Mais il fait absolument compléter ce contre-projet avec un objectif de réduction de cette valeur limite à plus long terme, par exemple d'ici 2020.

La Confédération doit en outre contrôler chaque année jusqu'à quel point ces objectifs ont été atteints. Si la réduction réelle des émissions de CO2 dévie de plus de 3% de l'objectif fixé, le Conseil fédéral doit pouvoir fixer une augmentation du montant des sanctions jusqu'à ce que les objectifs soient de nouveau atteints.

Système de bonus-malus pour augmenter la sécurité

La sécurité du trafic est complètement absente du contre-projet, alors que les initiants considèrent que c'est un élément très important. C'est la raison pour laquelle les Verts demandent la création d'un système de bonus-malus présentant un attrait financier afin d'augmenter la séurité des piétons, mais aussi des passagers des autres voitures.

Le comité d'initiative prendra position sur le contre-projet indirect au Centre de presse du Palais fédéral le jeudi 2 décembre à 9h30.

Election à la présidence de groupe dans une semaine
L'élection du successeur ou de la successrice de Maya Graf à la tête du groupe parlementaire des Verts a été déplacée au 7 décembre 2010 parce que la députation fédérale des Verts ne pouvait pas être présente au complet aujourd'hui.