Succès pour la protection du climat sur les routes

L’attaque dirigée contre la protection du climat par une partie du lobby automobile a échoué. Le référendum contre la réduction des émissions de CO2 sur les routes n’a pas abouti. C’est un grand succès pour l’initiative anti 4x4, qui ne passera plus en votation.

Le référendum contre le contre-projet à l’initiative anti 4x4 n’a pas abouti. Les Verts se félicitent de ce succès pour la protection du climat dans le domaine du trafic routier. L’efficacité énergétique des voitures neuves sera définitivement introduite en Suisse. Le seul bémol est le report de six mois de l’entrée en vigueur, que le Conseil souhaite décider sous la pression du lobby automobile. Les Verts demandent au Conseil fédéral de serrer la vis dès à présent. Les importateurs automobiles ont eu assez de temps pour se préparer au changement.

La prochaine étape consistera pour le Conseil national à fixer les objectifs d’émission pour 2020. Les Verts réclament l’objectif de 85 grammes par kilomètre. De plus, la mise en application doit concerner toutes les importations de nouveaux véhicules et colmater toutes les brèches. Le cas échéant, des mesures doivent être prises pour empêcher les manoeuvres d‘évitement. Avec le temps, le poids du véhicule doit perdre en importance lors du calcul des objectifs individuels d’émissions des importateurs, faute de quoi les véhicules lourds seraient inutilement favorisés.

Un succès pour l’intiative anti 4x4
Sous la pression de l’initiative anti 4x4, le parlement avait décidé durant la session d’été de limiter en Suisse l’émission moyenne de CO2 des nouveaux véhicules à 130 grammes par kilomètre, de manière analogue à la norme UE. Les chambres fédérales ont ainsi ouvert la porte à une protection du climat efficace dans le domaine routier. La nécessité d’agir est particulièrement importante dans ce domaine, du fait que le trafic routier est une des principales causes du réchauffement climatique. Rien qu’avec cette mesure, un sixième des objectifs climatiques de la Suisse, soit 20% de réduction des émissions de CO2 dans le pays jusqu’en 2020, pourrait être atteint.