Les Verts rejettent l’extension absurde du réseau routier national

Les Verts rejettent le projet d’élimination des goulets d’étranglement entre Andelfingen et Winterthour et appellent les partis bourgeois à en faire de même. Ce projet entraînerait des embouteillages supplémentaires et feraient concurrence aux transports publics. De plus, il ne respecterait pas la votation populaire du canton de Zurich pour une meilleure protection des terres agricoles.

 Les Verts demandent à la majorité bourgeoise du Parlement de soutenir leur amendement visant à supprimer, du programme global, ce projet particulièrement absurde de développement de l’infrastructure routière entre Andelfingen et Winterthour. En effet, trois raisons s’y opposent :

  1. Développement des transports publics : la Communauté tarifaire zurichoise (ZVV) est en train d’étoffer son réseau régional. Cet investissement serait torpillé par la construction de deux voies supplémentaires sur cette route nationale.
  2. Protection des terres agricoles : la majorité de la population zurichoise s’est prononcée en faveur d’une meilleure protection des terres agricoles. Or, plusieurs hectares de terres agricoles seraient sacrifiés par ce projet routier.
  3. Pas de réduction des bouchons : l’aménagement isolé d’un raccordement ne permettra pas de réduire les embouteillages, bien au contraire.

Le conseiller national zurichois Bastien Girod déposera donc une proposition pour supprimer ce projet Andelfingen-Winterthour. Il faut investir de façon plus efficace l’argent à disposition.

Plus de mobilité durable, moins de nouvelles routes
Sur le fond, les Verts rejettent également l’arrêté fédéral relatif au second programme d’élimination des goulets d’étranglement du réseau des routes nationales. Le trafic motorisé est aujourd’hui responsable d’un tiers de notre consommation totale d’énergie et d’un tiers des émissions de CO2. Il cause en outre d’importantes nuisances sonores et des coûts externes toujours plus élevés, supportés par l’ensemble de la communauté. D’après certaines projections, ces problèmes vont continuer à s’empirer au cours des années à venir. Comme antidote, les Verts demandent une politique cohérente pour réduire le trafic et encourager un report vers des transports respectueux de l’environnement.