Regula Rytz à propos de la décision de la commission des transports sur les excès de vitesse des chauffards

La commission des transports a pris une décision irresponsable. Ne sacrifions pas la sécurité routière !

Le glissement à droite du Conseil fédéral et du Parlement a considérablement miné la sécurité routière. Le lobby de la voiture veut creuser des trous dans « Via sicura », qui promeut pourtant avec efficacité une meilleure sécurité routière. Ce programme deviendra un véritable fromage de l’Emmental ! Après le Conseil des Etats, c’est au tour de la majorité de la commission des transports du National de considérer les excès de vitesse comme des délits mineurs.

Il s’agit purement et simplement d’une rupture de confiance vis-à-vis des citoyens et citoyennes qui ont signé l’initiative « anti-chauffards ». Quelle hypocrisie ! Pour le lobby de la voiture, quand il s’agit d’investir des milliards de francs dans la construction d’un 2e tunnel routier au Gothard, alors chaque accident est un accident de trop. Mais quand il s’agit de sécurité dans un quartier d’habitation ou sur le chemin de l’école, alors le risque d’accidents est accepté en toute connaissance de cause.

Plus d’accidents, plus de souffrances, plus de coûts : ce seront les conséquences de la nouvelle tolérance de la droite vis-à-vis de ces auteurs d’infractions et pour cette soi-disant « liberté sur 4 roues ». Cette attitude politique est irresponsable. Les Verts rejettent avec fermeté tout affaiblissement du programme « Via sicura » et de la sécurité routière.