Alerte aus smog estival

Le Parti écologiste suisse demande à la Confédération, aux cantons et aux communes de prendre immédiatement des mesures adéquates pour lutter contre le smog estival. La situation durant la saison chaude est intolérable : les valeurs limites légales pour l’ozone et les poussières fines sont systématiquement dépassées. Des mesures efficaces sont indispensables afin que l’été reste la plus belle saison de l’année.

Les plaisirs de l’été sont gâchés par la menace que la mauvaise qualité de l’air fait planer sur la santé. Selon les estimations de la Commission fédérale de l’hygiène de l’air, rien qu’en Suisse, l’exposition à un taux excessif d’ozone a causé entre 150 et 300 décès prématurés durant l’été 2003. Sans parler des effets sur l’environnement : arbres et végétations affaiblis, cultures malades et par conséquent mauvaises récoltes. Les valeurs que nous connaissons cette année restent dans la moyenne de 2000 à 2008, elles sont donc encore et toujours sensiblement trop hautes. D’après l’ordonnance sur la protection de l’air (OPair), une valeur limite de 120 microgrammes d’ozone par mètre cube d’air (µg/m3) en moyenne horaire ne devrait pas être dépassée plus d’une fois par année. Pourtant, cette valeur limite a été largement franchie à plusieurs reprises depuis le début du mois d’août, généralement durant la seconde partie de la journée.

Rester cloîtré à la maison les après-midi de congé ?

Le smog estival irrite les muqueuses du nez, de la gorge et des yeux chez les personnes sensibles, en particulier les enfants et les adultes à la santé fragile, qui se sentent oppressées au niveau de la poitrine et ont de la peine à respirer. On leur recommande d’éviter tout effort physique durant les périodes de grosses chaleurs. Les enfants devraient-ils donc renoncer à se dépenser à la piscine, parce que cet effort fatigue leur organisme affaibli par l’ozone ?
Cette situation intolérable ne peut se prolonger. Il est temps d’agir et les Verts demandent que les mesures suivantes soient prises le plus rapidement possible :

Mesures d’urgence :
• Lors des pics d’ozone, la vitesse maximale sur toutes les autoroutes doit immédiatement être limité à 80km/h.
• La Confédération, les cantons et les communes garantissent des transports publics gratuits (CFF, cars postaux, transports régionaux et urbains)
• Les villes et les agglomérations décrètent une interdiction immédiate pour les véhicules diesel sans filtres à particules et les véhicules à moteur deux-temps.

Mesures à long terme :
• Obligation du filtre à particules pour les moteurs diesel
• Transfert vers le rail de la plus grande partie des transports routiers et aériens de marchandises et de personnes
• Introduction de la taxe sur le CO2 aussi sur les carburants