Un pays alpin se couvre de honte

La Suisse se couvre de honte en refusant de ratifier le protocole de la Convention alpine

Les Verts sont effarés que le Conseil national ait refusé de ratifier le protocole additionnel de la Convention alpine. Ce vote aura de graves conséquences pour les régions de montagne. Il réduit à néant de longues années de travail et donne de notre pays, l’un des principaux de l’arc alpin, une image catastrophique.

Le protocole additionnel aurait contenu des mesures de protection essentielles pour la sauvegarde de l’espace alpin, qu’il s’agisse des transports, de l’énergie, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture, de la biodiversité, des forêts de montagne, du tourisme ou de la lutte contre l’érosion. Il offrait une opportunité unique pour le développement durable des régions de montagne, notamment en matière de tourisme, et aurait grandement favorisé la coopération internationale.

La majorité du Parlement a malheureusement préféré suivre le lobby des bétonneurs et faire un sort au protocole additionnel. La Suisse se ridiculise une fois de plus face à ses partenaires européens. La plupart des pays membres de la Convention alpine ont ratifié le protocole additionnel, y compris l’Autriche. Le Conseil national a désormais barré cette voie. Et ceci, quelques mois avant que la nouvelle cheffe du DETEC, Doris Leuthard, prenne la présidence de la Convention alpine pour 2011.