Protection des abeilles

Si les abeilles disparaissent, c’est toute la chaîne alimentaire et la biodiversité qui sont en danger, en Suisse et dans le monde entier. C’est pourquoi le groupe des Verts s’engage depuis 2004 déjà pour une interdiction ciblée des pesticides dans l’agriculture. Il salue l’acceptation de deux motions demandant un plan d’action national pour la santé des abeilles et une série de mesures visant à réduire les risques liés à l’utilisation de produits phytosanitaires. Le parlement a cependant manqué l’occasion d’étendre la suspension de trois néonicotinoïdes aux autres substances toxiques pour les abeilles.

Un petit pas pour les abeilles, mais tout reste à faire !

Les Verts se félicitent de la décision de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) de suivre le moratoire de l’Union européenne et de suspendre, en Suisse aussi, les autorisations pour trois pesticides du groupe des néonicotinoïdes. Ils sont aussi très satisfaits de la décision du Conseil national de soutenir les deux motions de la Commission de l'environnement, de l'aménagement du territoire et de l'énergie (CEATE) et de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC), qui demandent un plan d’action pour la santé des abeilles et une série de mesures visant à réduire d’ici à 2023 les risques liés à l’utilisation de produits phytosanitaires.

Une occasion importante est manquée
Cela ne suffira cependant pas pour protéger les abeilles car de nombreux autres produits toxiques continuent à être autorisés. Le parlement vient de manquer l’occasion de prendre enfin des mesures crédibles, en refusant la motion « Extension de la suspension concernant l'utilisation de substances nuisibles aux abeilles » de la Commission de la science, de l’éducation et de la culture (CSEC), initiée par Maya Graf. Cette motion demande au Conseil fédéral de suspendre également l’utilisation d’autres produits nuisibles aux abeilles en particulier, dans les cultures de tournesols, de l'imidaclopride, de la clothianidine et du thiaméthoxame, des néonicotinoïdes qui sont déjà interdits dans les cultures de colza et de maïs. Il s’agirait aussi de suspendre les autorisations relatives à l'utilisation d'autres insecticides néfastes, comme le fipronil, le chlorpyriphos, la deltaméthrine et la cyperméthrine.

Les Verts engagés depuis près de dix ans pour les abeilles
Les Verts avaient déjà déposé une initiative parlementaire en 2004 déjà – longtemps avant que la mise en danger des abeilles ne devienne un sujet d’inquiétude dans le grand public – prônant une interdiction du Fipronil. Depuis lors, ils sont intervenus très régulièrement.

Aujourd’hui, le Conseil national avait la possibilité de se prononcer en faveur des abeilles ou de l’agrochimie. Les Verts regrettent qu’il ait opté pour l’agrochimie.