Programme détaillé des verts

Situation actuelle : gaspillage d’énergie, énergies nucléaire et fossile

Aujourd'hui, en Suisse, la consommation d'énergie par habitant s’élève en moyenne à 51'000 kWh par an. Cela correspond à une puissance continue d’environ 6’000 watts/habitants1, dont plus de 50% est utilisé pour le chauffage et l’eau chaude et 35% pour les déplacements. Pour les consommateurs, il n'y a ni incitation, ni obligation de réduire cette consommation d’énergie. Quand on construit une maison, on doit aménager des abris de protection civile et des places de parking. En revanche, il n’existe aucune mesure légale contraignante pour faire respecter le standard Minergie ou le standard des maisons « passives ». De plus, les systèmes à basse consommation d’énergie sont encore trop onéreux. Pour une même destination, par exemple, il est souvent plus cher d'effectuer un trajet en train qu'en avion, alors que le rail consomme dix fois moins d'énergie. Notre consommation d’énergie est non seulement très élevée mais en plus elle n’est même pas efficace. Sur un pourcentage d’énergie primaire de 100%, environ 60% sont perdus, sous forme de rejets thermiques par exemple.  
La consommation d'énergie est beaucoup trop élevée en Suisse. A l'échelle de la planète, la population suisse compte parmi les 20% de privilégiés qui consomment environ 80% de l’énergie globale. Les conséquences de notre gaspillage doivent en revanche être supportées par les moins privilégiés. Tandis qu'au Bangladesh, en Inde et en Chine, de vastes territoires sont menacés par la montée des eaux, que les Caraïbes sont dévastées par des cyclones successifs et que l’Afrique subsaharienne souffre toujours plus de la sécheresse, en Suisse, nous dilapidons impunément courant, carburant et combustibles.  
Les agents énergétiques fossiles fournissent la presque totalité de notre approvisionnement actuel en énergie. Environ 71% de la consommation d’énergie en Suisse est assurée par le pétrole, le gaz naturel et le charbon, presque 9% par l’énergie nucléaire. Par conséquent, plus des trois quarts de l’énergie consommée en Suisse provient de sources d’énergie non renouvelables. Les centrales hydrauliques produisent près de14% d’énergie, le bois environ 3%. Les nouvelles énergies renouvelables ne représentent même pas 1% de la consommation ! Selon l’EPFZ, notre consommation d’énergie en suisse est environ trois fois plus élevée que ce qui serait soutenable à l'échelle de la planète2. Dans ce pays, l’approvisionnement et la consommation d’énergie sont très éloignés des principes du développement durable. Le Conseil fédéral, les puissantes associations économiques et les partis bourgeois en portent la responsabilité. Les innovations ont été dans l'ensemble bloquées. Les intérêts économiques des lobbies de l'électricité et de l’industrie pétrolière ont été par contre très bien défendus.