La CEATE menace le tournant énergétique

Die Grünen unterstützen die Stossrichtung der Energiestrategie 2050, deren Vernehmlassung diese Woche abläuft. Allerdings fehlen verbindliche Abschalttermine für die bestehenden AKW. Ausserdem muss bei den Massnahmen zur Verbesserung der Energieeffizienz und zur Förderung der erneuerbaren Energien deutlich nachgebessert werden. Andernfalls wird aus der Energiewende eine „Scheinwende“.

Après une seule séance, la commission de l’environnement du Conseil national a fortement affaibli la stratégie énergétique : elle a assoupli les conditions-cadre pour les centrales à gaz, renoncé à des objectifs ambitieux en termes d’énergies renouvelables et supprimé du projet les objectifs en matière d’efficacité énergétique. Les Verts condamnent fermement ces décisions.

« Ce n'est pas ainsi que nous sortirons du nucléaire ! Pour ce faire, il faut des objectifs ambitieux en matière de promotion des énergies renouvelables et de réduction de la consommation énergétique. C'est ce que demande l'initiative des Verts, qui est plus nécessaire que jamais », déclare Adèle Thorens, co-présidente des Verts suisses.

Gel du développement des énergies renouvelables

La CEATE renonce à fixer des objectifs ambitieux en termes d’énergie renouvelable, en refusant une proposition des Verts allant dans ce sens. « Les objectifs fixés pour le courant vert d’ici à 2020 sont ridicules. Ils seront vraisemblablement déjà atteints en 2015 », s’indigne Adèle Thorens. « Cette décision équivaut à geler le développement des énergies renouvelables et, en particulier, de l’énergie solaire, et envoie un très mauvais signal au marché de l’électricité. »

Suppression des objectifs pour l’efficacité énergétique

Pour les Verts, la réduction de la consommation énergétique doit être autant encouragée que la production d’énergies renouvelables. Cette réduction de la consommation pourrait par exemple être atteinte grâce à des mesures incitatives telles que le découplage ou un système de bonus-malus pour les producteurs d’électricité. Ainsi seulement, l’efficacité énergétique deviendra rentable aux yeux des producteurs, comme nous le montre aujourd’hui l’exemple californien. La commission aurait pu choisir de relever ce défi, mais elle a préféré supprimer du projet l’article 3 sur les objectifs de consommation. De ce fait, la nouvelle loi constitue même un recul par rapport à la loi actuelle. Cette décision est incompréhensible.

Porte ouverte aux centrales à gaz

La CEATE ouvre la porte à la forme la plus dommageable pour le climat de production d’électricité, les centrales à gaz, encourageant ainsi le dumping écologique. L’énergie hydraulique comme celle issue de la biomasse seront soumises à leur concurrence. Notre dépendance vis-à-vis des importations s’en trouvera certainement renforcée. Car avec de telles décisions, nous produirons localement moins d’énergies renouvelables, rendant nécessaires des importations de gaz et d’électricité.

Avec ces décisions, la CEATE remet en question le tournant énergétique. Les piliers fondamentaux de la stratégie énergétique sont touchés. L’initiative des Verts pour la sortie du nucléaire et l’initiative pour l’efficacité électrique sont plus nécessaires que jamais.