Un nouveau départ pour la loi sur le CO2

Le Conseil national sape encore davantage la loi sur le CO2, pourtant déjà insuffisante. Si cela continue, les VERTS refuseront la loi afin de lui offrir un nouveau départ au Conseil des Etats.

ADÈLE THORENS SUR LES DÉLIBÉRATIONS AU CONSEIL NATIONAL SUR LA LOI SUR LE CO2

Le groupe des Verts a établi aujourd’hui un premier bilan intermédiaire des délibérations au Conseil national sur la loi sur le CO2 : la majorité bourgeoise est en train de détruire la politique climatique de la Suisse. Les VERTS envisagent, par conséquent, de rejeter la loi lors du vote final la semaine prochaine. Ainsi, le Conseil des Etats pourrait se prononcer librement sur cette loi, sur la base de la proposition du Conseil fédéral.

Les délégué-e-s des VERTS ont chargé la direction du parti, en août de cette année déjà, d'envisager le soutien de l’initiative pour la protection des glaciers, initiative qui souhaite inscrire de manière contraignante dans la Constitution la neutralité carbone dès 2050. Cela correspond à l’accord de Paris sur le climat qui, bien que signé par la Suisse, n’est pourtant pas mis en œuvre.


Les délégué-e-s ont en outre décidé, en cas d’issue négative des débats sur la loi sur le CO2, de former une large alliance regroupant les milieux du tourisme, des organisations paysannes, des alliances environnementales, etc., en faveur d’une initiative complémentaire sur la protection du climat, contenant des mesures concrètes à court et moyen termes.