Adèle Thorens à propos de la taxe climatique

Le Conseil fédéral refuse d’introduire une taxe climatique sur les carburants. A quelques semaines de la COP21, cette décision est incompréhensible.

Les Verts continuent à soutenir le développement de mesures incitatives en matière climatique et énergétique. Cependant, le projet du Conseil fédéral, soumis aujourd’hui au Parlement, ne contient pas d’améliorations substantielles par rapport au projet qu’il avait soumis à la consultation en mars 2015. A quelques semaines de l’ouverture de la COP21 à Paris, il est incompréhensible que le Conseil fédéral annonce aujourd’hui qu’il ne souhaite pas rapidement introduire une taxe climatique sur les carburants. 

Opposer des mesures incitatives (taxes sur les combustibles, les carburants et l’électricité) aux mesures d’encouragement (subventions pour les énergies renouvelables et efficience énergétique) est en outre un débat passablement idéologique. Il est tout à fait possible que le meilleur résultat puisse être atteint en combinant ces instruments. Le texte constitutionnel doit ainsi laisser suffisamment de flexibilité. Les Verts rejettent donc le délai fixé à cinq ans pour mettre un terme aux mesures d’encouragement. Les Verts s’opposeront à toute suppression de ces mesures tant qu’ils n’auront pas la garantie que le système incitatif aura un impact au moins équivalent en termes de transition énergétique et de préservation du climat.