Programme des Verts suisses Pour du courant vert – non au nucléaire

Programme des Verts suisses : « Pour du courant vert – Non au nucléaire ! »

L’objectif des Verts est d’assurer à la Suisse un approvisionnement en électricité issu de sources d’énergie à 100% renouvelable. Le nucléaire doit être intégralement remplacé par d’autres modes de production.
Pour atteindre ce but, les Verts mènent une politique active à tous les niveaux, fédéral, cantonal et communal, mais aussi auprès des consommateurs et des entreprises. Ils militent pour que le courant vert s’impose comme la norme, que l’efficacité énergétique devienne une priorité, que l’énergie nucléaire soit remplacée et que la protection du climat ait force obligatoire – pour le bénéfice de l’environnement et de l’économie.
Le présent programme d’action énumère les mesures concrètes préconisées par les Verts pour que l’électricité distribuée en Suisse provienne à 100 % d’énergies vertes.

1. Prôner la sobriété et faire de l’efficacité énergétique un standard
Les cantons, les villes et les communes lancent des campagnes d’informations pour expliquer ce qu’est la sobriété énergétique et la promouvoir. Comme l’explique l’association française d’experts en énergie Negawatt, dans les faits aucune politique énergétique écologique n’est envisageable sans la trilogie sobriété, efficacité et énergies renouvelables.
L’augmentation constante de la consommation électrique en Suisse doit être stoppée pour faire place ensuite à une diminution régulière. L’augmentation régulière de la consommation électrique n’est en effet pas inéluctable, la Californie en est la preuve. L’introduction du découplage lui a permis de stabiliser sa consommation électrique et de renoncer ainsi à une production équivalente à celle de 5 centrales nucléaires.
Les fournisseurs qui gagnent en efficacité y sont récompensées (« demand side management » = gestion orientée en fonction de la demande). Un tel système doit être instauré à l’échelle nationale pour tous les fournisseurs d’électricité.
En parallèle, les technologies particulièrement inefficaces doivent disparaître du marché : les chauffages électriques consomment chaque hiver l’intégralité du courant produit par les centrales nucléaires de Mühleberg, Beznau I et Beznau II. Lors des grands froids, les cinq centrales nucléaires suisses sont nécessaires pour alimenter les chauffages électriques. Les Verts veulent remplacer les chauffages électriques à résistance par l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables, sur une base volontaire dans un premier temps, avant de les interdire totalement d’ici dix ans.

2. La totalité de l’électricité distribuée dans les cantons et les communes doit être produite avec des énergies 100% renouvelables
Les cantons et les communes renoncent à l’énergie nucléaire, comme le font déjà Bâle-Ville et Genève. Le coût de l’énergie produite par ces cantons sans recours au nucléaire est avantageux par rapport à la moyenne suisse. Les communes ne disposant pas de leurs propres moyens de production (services industriels) concluent avec leur fournisseur un contrat de prestation obligeant celui-ci à garantir que la totalité de l’électricité livrée est produite par les énergies renouvelables.

3. Fournisseurs d’électricité : davantage de courant vert
De nombreux fournisseurs d’électricité peuvent être réglementés par des moyens démocratiques. Via des participations ou même des conseils d’administration, les élus ont la possibilité d’influer directement sur la composition du courant livré aux consommateurs. Mais le mélange de courant n’est pas seul déterminant, l’offre faite aux clients doit privilégier le courant vert. Dans l’idéal, le courant écologique constitue le standard proposé par le fournisseur.

4. Encourager les énergies renouvelables
La mise en œuvre de quotas peut stimuler la production d’énergies renouvelables, par exemple chauffe-eau solaires, toits solaires, tuiles solaires. Il faut en outre développer le potentiel de la géothermie à moyenne et grande profondeur.

5. Réforme de l’inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN
L’IFSN est responsable de la sécurité des centrales nucléaires suisses. Il défend une position clairement pro-nucléaire, ce qui présente des dangers compte-tenu de son rôle en tant que garant de la qualité et de la sécurité des installations. La recherche d’alternatives renouvelables est bloquée. L’IFSN devrait obligatoirement compter dans ses rangs des experts ayant une vision critique du nucléaire et des chercheurs indépendants. Une seconde expertise est en outre nécessaire.

6. Pas de prolongation pour Mühleberg
Les Verts sont membres du comité « Mühleberg Verfahren » (Mühleberg illimité non) et soutiennent le recours contre l’autorisation du DETEC de prolonger indéfiniment l’exploitation de la centrale. Les Verts demandent en outre à tous leurs membres d’adhérer au comité. Conjointement à Mühleberg, les centrales de Beznau I et Beznau II doivent être désaffectées le plus rapidement possible.

7. L’argent public ne doit pas servir à financer de nouvelles centrales nucléaires
Les Verts vont déposer des motions dans tous les parlements cantonaux pour empêcher que les cantons ne financent de nouvelles centrales nucléaires avec l’argent des contribuables – directement ou indirectement. Là où les constitutions le permettent, les cantons et les communes doivent s’engager publiquement contre la construction de nouvelles centrales nucléaires en Suisse et lancer ou soutenir des campagnes pour les combattre.

8. Déchets nucléaires : pas de stockage géologique sans sortie du nucléaire
Tant que l’innocuité des décharges nucléaires en couches profondes ne peut pas être garantie, qu’on ne connaît pas la capacité des dépôts et qu’il n’est pas certain que les déchets qui y sont enfouis soient récupérables ultérieurement, les Verts refusent toute forme de stockage géologique des déchets nucléaires en Suisse. Le parc atomique actuellement en service dans notre pays nous léguera un volume de déchets grand comme le hall de la gare de Zurich. Le plus petit fragment de cette énorme masse est déjà mortel et doit être maintenu à l’écart de la biosphère durant un million d’année.

9. Recherche et développement
Les Verts exigent davantage de moyens financiers pour la recherche et le développement recherche et développement dans les domaines de la production et du stockage de l’énergie, de la flexibilité des réseaux et de l’efficacité énergétique.
Les Verts s’opposent à toute subvention de la recherche qui encourage l’énergie nucléaire dans les hautes écoles et centres de recherche publiques.

Programme des Verts suisse : « Oui au courant vert – Non au nucléaire ! »
Adopté à l’Assemblée des délégué-e-s du 8 mai 2010 à Fribourg