Opter pour du courant vert plutôt que choisir entre gaz et nucléaire

Le Conseil fédéral maintient la sortie du nucléaire. Les Verts s’en réjouissent, c’est un pas dans la bonne direction. Plutôt que d’ouvrir la porte à des centrales à gaz nuisibles pour le climat, il faut rapidement promouvoir de manière conséquente une énergie renouvelable et lutter contre le gaspillage d’énergie. L’initiative des Verts pour la sortie du nucléaire reste nécessaire.

Les Verts sont satisfaits que le Conseil fédéral maintienne la sortie du nucléaire. Ils se réjouissent particulièrement du projet d’introduire une taxe sur l’énergie. Les Verts ont déjà posé en 1994 les fondements de cette idée avec leur initiative « Taxer l’énergie et non le travail ! ».

La mise en application de sa stratégie énergétique 2050 présentée aujourd’hui n’exclut cependant pas une sortie grise du nucléaire. Les Verts rejettent un tel plan pour les raisons suivantes :

• Les centrales à gaz sont nocives pour le climat. Le choix de construire des centrales à gaz doit être voté dans les urnes. Les Verts demandent par conséquent au Conseil fédéral de présenter les centrales à gaz dans un projet distinct.

• Une véritable stratégie consisterait à rapidement diminuer la consommation et miser sur les énergies renouvelables de manière conséquente. Les économies volontaires des entreprises pourraient à elles seules compenser une vieille centrale nucléaire comme par exemple celle de Mühleberg. C’est ce qu’a annoncé ce matin l’Agence de l’énergie pour l’économie.

• Les Verts s’opposent à ce que les projets de centrales à gaz des grandes compagnies soient subventionnés. Il faut maintenant investir dans le développement décentralisé des énergies renouvelables. Ce sont 15'000 projets qui sont en attente de réalisation.

• Les propositions du Conseil fédéral vont dans la bonne direction. La sortie du nucléaire ne doit toutefois pas être retardée. L’initiative des Verts, qui prévoit une sortie par étapes d’ici 2029, pour la sortie du nucléaire reste de ce fait nécessaire, car c’est la seule manière de garantir le virage énergétique vert.