Le Conseil des Etats décide de sortir du nucléaire

Le Conseil des Etats décide de sortir du nucléaire - mais pas tout de suite

Le groupe parlementaire des Verts se réjouit beaucoup de la décision de sortir du nucléaire prise aujourd’hui par le Conseil des Etats. Ainsi une revendication pour laquelle les Verts se battent depuis leurs débuts a obtenu la majorité de la Chambre haute. Les sénateurs doivent maintenant aller de l’avant et voter les mesures nécessaires pour encourager les énergies renouvelables et l’efficience énergétique. Les Verts déplorent néanmoins que la motion ait été amendée, ce qui brouille la situation et retarde la décision ferme d’abandonner le nucléaire.

La décision prise aujourd’hui par le Conseil des Etats est pour les Verts un grand succès. Ainsi le signal est donné au Conseil fédéral de sortir de la dangereuse énergie nucléaire et de réorienter la pol itique énergétique dans une toute autre direction. Pour que les alternatives puissent être mises en œuvre le plus rapidement possible, le Conseil des Etats doit encore voter des mesures en faveur des énergies renouvelables et de l’efficience énergétique.

Les Verts restent critiques
Les Verts déplorent toutefois que le Conseil des Etats n’ait pas suivi le Conseil fédéral et le Conseil national, et donné son aval à un compromis qui brouille la situation. Selon la variante adoptée, la recherche sur l’atome reste possible, et même, selon les interprétations, l’exploitation de nouvelles technologies nucléaires. Cette clause introduit une incertitude néfaste, car la recherche doit dès maintenant se consacrer aux énergies renouvelables et non à la technologie nucléaire. Le Conseil fédéral a besoin d’un mandat clair pour sa stratégie énergétique 2050, et l’économie, de sécurité pour planifier les investissements dans les alternatives au nucléaire.
Il est également regrettable que le Conseil des Etats oblige le National à se pencher à nouveau sur la motion amendée, empêchant que la sortie du nucléaire soit décidée avant les élections fédérales. Il n’est que plus important que les citoyennes et citoyens votent pour les Verts, car ceux-ci sont les garants d’une mise en œuvre rapide et systématique de la nouvelle politique énergétique.
La décision de ce jour montre que l’initiative des Verts pour la sortie du nucléaire reste nécessaire. Le peuple doit pouvoir inscrire ce but dans la Constitution, afin que la sortie du nucléaire ne dépende plus du bon vouloir du Parlement.