Virage énergétique : nous sommes sur la bonne voie

Le groupe parlementaire Les Verts se réjouit de l’acceptation ce matin de la motion des Verts pour une sortie ordonnée du nucléaire, ainsi que d’autres motions liées au tournant énergétique. Le Conseil national s’est ainsi engagé, également dans cette nouvelle législature, pour un nouvel avenir énergétique. La chambre haute doit confirmer cette voie le 21 décembre et se prononcer en faveur d’un développement durable des énergies renouvelables.

Les décisions d’aujourd’hui représentent un grand succès pour les Verts : le parlement suisse refuse définitivement de nouvelles centrales nucléaires. Le Conseil national renforce ainsi le signal donné au Conseil fédéral pour l’abandon de la dangereuse énergie nucléaire et pour le tournant énergétique. Afin que cette mue puisse débuter le plus tôt possible, le gouvernement doit élaborer rapidement le projet de loi et le présenter au parlement. Ce faisant, il doit mettre l’accent sur les mesures visant à économiser l’énergie et à l’utilisation efficace de l’énergie, comme le réclame l’initiative « Sortir du nucléaire ».

L’initiative des Verts demande la sortie du nucléaire jusqu’en 2029 au plus tard. La déclaration de Doris Leuthard d’aujourd’hui, soutenant que les centrales nucléaires resteront en activité en Suisse durant 30 ans encore, démontre que l’initiative reste nécessaire. Une sortie du nucléaire d’ici 2042 représente un risque insoutenable, le danger des centrales augmentant avec leur âge.

Réforme fiscale écologique
Le financement des mesures doit intervenir au moyen de la réforme fiscale écologique. Les déductions et subventions néfastes à l’environnement doivent être supprimées de manière conséquente et les moyens financiers réorientés vers des mesures et des projets destinés à la mise en œuvre rapide du virage énergétique.

Le développement des énergies renouvelables doit s’opérer de manière perceptible et tenir compte de la protection de la nature. Les acquis en matière de protection de l’environnement, du paysage et du patrimoine ne doivent pas être remis en question à la légère. Le groupe Les Verts soutient une accélération de la procédure et la suppression d’incitations non écologiques pour des installations de production d’énergie renouvelable. Le Conseil des Etats peut émettre un signal dans ce sens en approuvant le 21 décembre le développement mesuré de l’énergie hydro-électrique.

Pour les Verts, les mesures d’économie et d’efficience énergétique restent au premier plan pour réaliser le tournant énergétique. Le courant le moins cher est celui qui n’est pas consommé. En matière de développement des énergies renouvelables, les Verts mettent la priorité sur les projets les moins controversés et réalisables avec le meilleur rapport entre les intérêts de la société, de l’écologie et la relation coûts-bénéfices.