Les Verts réclament un plan d’action pour sortir du nucléaire

Die schweren Atomunfälle in Japan machen deutlich, dass auch nach hohen Standards gebaute AKW nicht sicher sind.

Le grave accident nucléaire qui frappe le Japon montre que même les centrales obéissant à des standards très élevés ne sont pas sans risques. Le groupe parlementaire des Verts réclame une session parlementaire spéciale sur la politique suisse en matière de nucléaire. Deux mesures importantes ont certes été prises pour protéger la population : le gel des procédures d’autorisation pour la construction de nouvelles centrales nucléaires et l’examen de la sécurité des réacteurs en fonction. Mais cela ne suffit pas : les Verts exigent un plan d’action du Conseil fédéral d’ici l’été pour sortir du nucléaire.

Le groupe parlementaire des Verts est profondément touché par les événements qui secouent le Japon depuis quelques jours. Il exprime toute sa sympathie et sa compassion à la population japonaise, et se dit très inquiet du grave accident nucléaire qui frappe l’archipel. Les Verts exigent une sortie immédiate du nucléaire et l’examen de la sécurité des centrales existantes par un organe indépendant du lobby nucléaire.

Session spéciale nécessaire
Le groupe des Verts a déposé hier une demande de session spéciale auprès du bureau du conseil national. Il est urgent de se pencher sur les conséquences de l’accident japonais pour la politique nucléaire de la Suisse. Ce drame remet en question les certitudes qui ont pu prévaloir jusqu’à présent sur la sécurité de nos installations et sur l’avenir de l’énergie atomique en Suisse.

Le Conseil fédéral a répondu à deux exigences primordiales posées samedi par les Verts: le gel des procédures d’autorisation pour la construction de nouvelles centrales nucléaires et l’examen de la sécurité des réacteurs en fonction. Une session spéciale doit permettre une réorientation globale de la politique énergétique suisse : la sécurité est une priorité absolue, et elle exclut désormais le recours au nucléaire. Les Verts ont déposé une série d’interventions parlementaires pour un approvisionnement énergétique sûr et propre.

Les Verts exigent que le Conseil fédéral élabore d’ici l’été un plan d’action pour sortir du nucléaire, et qu’il instaure les mesures nécessaires pour faciliter la mise en œuvre des solutions alternatives : efficience énergétique, développement des énergies renouvelables, économies d’électricité. Il doit en outre abroger l’autorisation d’exploitation accordée pour une durée illimitée à la centrale de Mühleberg en 2009, afin que celle-ci puisse être désaffectée en 2012. Les centrales mises en service avant 1979 doivent être immédiatement fermées et leur sécurité faire l’objet d’un examen approfondi par des experts indépendants du lobby nucléaire.