Non à la prolongation de Mühleberg

Les Verts suisses, les Jeunes Verts et les Verts des cantons concernés s’élèvent contre l’autorisation d’exploitation non limitée dans le temps octroyée à la centrale nucléaire de Mühleberg par l’DETEC en décembre 2009. Ils ont donc rejoint le comité d’opposition « MÜHLEBERG VER-FAHREN » (« Mühleberg fait fausse route »).

Les Verts sont solidaires des habitants de la zone 1, située dans le voisinage immédiat de la centrale nucléaire. Ceux-ci ont déposé un recours auprès du tribunal administratif fédéral contre la décision irresponsable du DETEC – une démarche que les Verts soutiennent. La DETEC avait octroyé fin décembre 2009 un permis d’exploitation non limité dans le temps à la centrale de Mühleberg. Cela en dépit de l’opposition des cantons concernés, conscients des risques que des défaillances connues de longue date font courir à la population.

Après que le peuple vaudois se soit prononcé contre la centrale nucléaire lors d’un scrutin démocratique, il est plus que temps de désaffecter le plus ancien réacteur à eau bouillante du monde. Le DETEC et les exploitants continuent à bagatelliser les défauts techniques de la centrale et à en sous-estimer les dangers potentiels. Vétusté des installations, absence de sécurité en cas de séisme, vulnérabilité à des attaques terroristes – autant de raisons qui commandent de fermer immédiatement Mühleberg.

Les Verts des cantons riverains de Fribourg, Vaud, Neuchâtel, Berne et Soleure, les Verts suisses et les Jeunes Verts s’unissent pour appuyer les revendications de « Fokus Anti-Atom » : il faut abandonner la politique menée jusqu’à présent en matière d’énergie et miser sur des moyens de production sans risques pour les êtres humains et l’environnement.