Grâce aux Verts, la CEATE limite la duréee de vie des centrales nucléaire

Suite à initiative parlementaire des Verts, la commission de l'environnement du Conseil national (CEATE) a décidé aujourd'hui de limiter la durée d'exploitation des centrales nucléaires. La balle est maintenant dans le camp du Conseil fédéral, qui devra intégrer cette proposition dans la révision de la loi sur l'énergie nucléaire.

La CEATE du Conseil national a débattu aujourd'hui de l'initiative parlementaire des Verts demandant de limiter la durée d'exploitation des centrales nucléaires existantes. La commission a rédigé une motion demandant que la durée de vie des centrales soit limitée à 40 ans. Cette durée pourrait ensuite être prolongée de dix ans sur la base d'un concept d'exploitation de longue durée.

Pour les Verts, la motion de la CEATE constitue un pas important en direction du tournant énergétique. Pour la première fois, la commission demande des durées de vie maximales pour les centrales. Les Verts se félicitent du succès rencontré par leur initiative parlementaire, qu'ils ont donc pu retirer.

Maintenant, la balle est dans le camp du Conseil fédéral. Dans le cadre de la stratégie énergétique 2050, la loi sur l'énergie nucléaire sera révisée e, ancrant la sortie du nucléaire. Selon la motion de la CEATE, le Conseil fédéral doit maintenant limiter la durée de vie des centrales. Seuls des délais précis peuvent faire progresser le tournant énergétique. Ils permettent de planifier les investissements en faveur des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique et de réduire les risques dus aux centrales vieillissantes.

C'est aussi ce que demande l'initiative des Verts « Sortir du nucléaire ». Selon cette initiative, la durée maximale d'exploitation des centrales doit être limitée à 45 ans. En outre, pour des raisons de sécurité, la centrale de Mühleberg doit être arrêtée immédiatement.