Le gouvernement présente un contre-projet à l'arrêt de Mühlebergg

Le contre-projet à l’arrêt de Mühleberg relève de la négligence

Pour des motifs de sécurité, la centrale de Mühleberg doit être arrêtée le plus rapidement possible. Le contre-projet à l’initiative « Mühleberg à l’arrêt » présenté aujourd’hui par le gouvernement bernois prévoit pourtant l’exploitation de la centrale jusqu’en 2022 ; il est par conséquent tout à fait insuffisant.

Les Verts s’engageront au niveau fédéral pour que la durée d’exploitation des centrales nucléaires soit limitée à 45 ans au maximum, comme le demande l’initiative pour la sortie du nucléaire. La centrale de Mühleberg devrait donc être arrêtée au plus tard en 2017.

La sortie rapide du nucléaire est possible tout en limitant la durée d’exploitation à 45 ans au maximum. C’est ce que démontrent les Verts dans leur stratégie énergétique. En améliorant les mesures prévues dans la stratégie énergétique 2050 en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, la Suisse peut sortir du nucléaire d’ici à 2029.

Le gouvernement bernois a malgré tout reconnu qu’une durée illimitée d’exploitation n’était pas souhaitable et exposait la population et l’environnement à des risques inconsidérés. La décision de poursuivre l’exploitation de la centrale de Mühleberg jusqu’en 2022 démontre par contre que le gouvernement bernois ne prend pas au sérieux les risques et défauts de la centrale.

Initiative: Sortie du nucléaire