Le Conseil fédéral dit oui à la sortie du nucléaire mais serre le frein à main

Les Verts se réjouissent que le Conseil fédéral ait pris aujourd'hui la décision de principe d'une sortie du nucléaire. Ils sont par contre insatisfaits de la durée d’exploitation trop longue laissée aux centrales nucléaires jusqu’à leur fermeture définitive, en particulier Mühleberg et Beznau, qui menacent la population en raison de leur vétusté. Les Verts exigent du Conseil fédéral qu’il révise sans tarder la loi sur l’énergie nucléaire, afin que la sortie du nucléaire puisse être garantie dans les plus brefs délais.

Les propositions du Conseil fédéral concernant l’avenir énergétique de la Suisse vont certes dans la bonne direction, mais elles ne suffisent pas pour une sortie rapide du nucléaire, telle que souhaite la population. Le scénario 2, qui part favori, ne sert qu’à gagner du temps. Il n’encourage pas les acteurs du secteur énergétique à investir dans l’efficience énergétique et dans les énergies renouvelables. La nécessaire réorientation du secteur se trouve inutilement retardée. Les Verts attendent du Conseil fédéral qu’il mette tout en œuvre pour empêcher l’autorisation de nouvelles centrales. Si le gouvernement souhaite véritablement sortir de l’atome, il doit immédiatement entreprendre de modifier la loi sur l’énergie nucléaire, sans attendre une décision du Parlement.  

Pour un arrêt immédiat de Mühleberg
Le scénario 3, qui dessine les grandes lignes d’une sortie anticipée du nucléaire, ne parvient cependant pas à convaincre tout-à-fait. Les résultats de l’audit de sécurité effectué par l’'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) commandent en outre d’arrêter immédiatement la centrale vétuste de Mühleberg.

Le potentiel des économies, de l’efficience énergétique et des énergies renouvelables est sous-estimé. Récemment lancée, l’initiative des Verts pour la sortie du nucléaire prouve qu’il est possible de se passer totalement de l’atome dès 2029 déjà.  

Les Verts appellent le Parlement à faire un pas de plus pour accélérer la sortie du nucléaire. Il doit confier au Conseil fédéral le mandat explicite de sortir du nucléaire et d’orienter la politique énergétique suisse vers la durabilité.