Accord des compagnies d'électricité: une pure opération de relations publiques

Die heute publik gemachte Einigung der drei Stromkonzerne Axpo, Alpiq und BKW über die Planung neuer AKW ist den Grünen suspekt.

Les Verts trouvent extrêmement suspect l’accord rendu aujourd’hui public entre les trois compagnies d’électricité Axpo, Alpiq et FMB au sujet de la construction de nouvelles centrales nucléaires. Les Verts estiment qu’il s’agit d’une manœuvre alibi en vue des votations prévues dans les cantons de Berne, Vaud et Jura en 2011. La seule voie pour sortir définitivement du nucléaire consiste à encourage les énergies renouvelables et à réduire les gaspillages d’énergie.

Les Bernois décideront le 13 février 2011 dans les urnes si leur canton doit se prononcer pour ou contre une nouvelle centrale nucléaire sur le site de Mühleberg. Les Vaudois et les Jurassiens voteront eux aussi dans le courant de l’année sur une prise de position positive ou négative de leur canton à propos de cette centrale nucléaire.

L’accord rendu public aujourd’hui entre les compagnies d’électricité est prématuré, car le verdict populaire n’a pas encore été rendu. Il s’agit seulement d’une opération de relations publiques destinée à faire croire à la population que les producteurs de courant sont unis. Le but visé est en priorité de maximiser les profits des entreprises. Mais la population ne gagnera que si les compagnies misent sur les énergies renouvelables et la sortie du nucléaire.

Du courant renouvelable plutôt que du nucléaire
Les Verts refusent la construction de nouvelles centrales nucléaires et exigent que les centrales en activité soient progressivement désaffectées. Car elles présentent un risque accumulé. Leur exploitation est dangereuse, le stock d’uranium limité, le problème des déchets radioactifs non résolu.

Pour assurer la sécurité de l’approvisionnement en électricité et résoudre la crise énergétique, la seule solution est de s’engager dans la voie de l’efficience énergétique et du courant vert. Les énergies renouvelables nous promettent suffisamment d’énergie sur le long terme et elles fournissent davantage d’emplois.