CEATE-N: pas de délai

Les Verts demandent de limiter la durée d’exploitation des centrales nucléaires, faute de quoi on ne peut pas parler de sortie du nucléaire. Ils invitent le Conseil national à corriger les décisions inadéquates et inacceptables de sa Commission de l’environnement (CEATE-N). Lors de sa séance conclusive sur la stratégie énergétique 2050, celle-ci a en effet décidé de ne pas fixer de date-butoir pour exploiter les centrales. Si les chambres ne corrigent pas le tir, le parti écologiste soumettra son initiative pour la sortie du nucléaire au verdict des urnes.

Les Verts requièrent des délais pour les centrales nucléaires – le cas échéant par décision populaire

Les Verts demandent de limiter la durée d’exploitation des centrales nucléaires, faute de quoi on ne peut pas parler de sortie du nucléaire. Ils invitent le Conseil national à corriger les décisions inadéquates et inacceptables de sa Commission de l’environnement (CEATE-N). Lors de sa séance conclusive sur la stratégie énergétique 2050, celle-ci a en effet décidé de ne pas fixer de date-butoir pour exploiter les centrales. Si les chambres ne corrigent pas le tir, le parti écologiste soumettra son initiative pour la sortie du nucléaire au verdict des urnes.

 

La Commission de l’environnement a terminé aujourd’hui ses délibérations sur la stratégie énergétique 2050. Décevant et révoltant. En effet, selon elle, les centrales peuvent être exploitées indéfiniment. Ce faisant, elle torpille le calendrier de la stratégie énergétique du Conseil fédéral, qui fixe la durée d’exploitation d’une centrale à 50 ans et remet en question le tournant énergétique. Mais surtout elle est suffisamment irresponsable pour exposer la population et l’environnement aux risques d’un accident nucléaire. Le parti écologiste revendique de limiter à 45 ans maximum la durée d’exploitation des centrales afin d’assurer une sortie rapide du nucléaire.

 

Christian van Singer: « une décision irresponsable »
La commission veut laisser les centrales suisses fonctionner jusqu'en 2045, alors qu’elles sont parmi les plus vieilles au monde. « Au vu de l’augmentation des incidents et des problèmes d’usure – cf. les trous découverts par hasard six ans après leur forage dans l’enceinte du réacteur de Leibstadt – cette décision est irresponsable » affirme le conseiller national vert Christian van Singer. Une sortie du nucléaire présuppose une durée limite d'exploitation, sinon les risques d'accident augmentent.

 

La décision de la commission est fatale pour l’ensemble du tournant énergétique, qui est ainsi repoussé de 10 ans. Imposer une durée maximale rend les investissements dans l’efficience énergétique et les énergies renouvelables plus sûrs. « Si les Chambres ne corrigent pas le tir, l'initiative pour la sortie du nucléaire sera mise en votation » poursuit van Singer.

 

Promesses électorales non tenues
Lors des élections de 2011, presque tous les partis ont, pour le nucléaire, promis « de donner la priorité à la sécurité ». Mais depuis de nombreux parlementaires bourgeois veulent laisser fonctionner les centrales nucléaires suisses jusqu’en 2045. « Dans une année, les électrices et électeurs pourront montrer aux girouettes politiques, ce qu’ils pensent des promesses en l’air, prédit Adèle Thorens, co-présidente des Verts suisses, car une chose est sûre : si l’on est pour la sortie du nucléaire et le tournant énergétique, on élit les Verts. »

 

Invitation à l’action du 1er septembre

Le 1er septembre, le réacteur Beznau I - la plus vieille centrale nucléaire du monde – aura 45 ans d’activité, soit la durée d’exploitation maximale prévue par l'initiative pour la sortie du nucléaire. Elle devrait donc être fermée. Les Verts marqueront l’événement en organisant une action devant la centrale avec des personnalités en vue des Verts suisses et argoviens. Rendez-vous donc à 13h00 sur le parking. Tout à fait approprié pour un bon reportage photo !

 

 

Renseignements :
Adèle Thorens, co-présidente,
conseillère nationale VD, membre CEATE, 079 478 90 05
Christian van Singer, conseiller national VD, membre remplaçant CEATE, 078 793 61 78
Robert Cramer, conseiller aux Etats GE, membre CEATE, CIP, 079 250 05 00