Non à des centrales nucléaires inutiles

Les Verts critiquent le fait que l'expertise de l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) se réfère à la sécurité de l'approvisionnement pour accorder les trois autorisations générales pour la construction de nouvelles centrales nucléaires (CN) en Suisse.

L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire ne veut pas d’un avenir énergétique propre et sûr

Pour les Verts, la sécurité de l’approvisionnement énergétique de la Suisse ne peut en aucun cas justifier le nucléaire, technologie hautement dangereuse pour l’être humain et l’environnement. C’est pourtant l’argument invoqué par l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) pour autoriser la construction de nouvelles centrales nucléaires. Alors même que l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) a démontré que notre pays peut très bien se passer de l’atome. Les Verts sont déterminés à empêcher la construction de toutes nouvelles centrales nucléaires sur le sol suisse.

Les scientifiques l’ont prouvé : un approvisionnement en électricité entièrement basé sur les énergies renouvelables et l’efficience énergétique est techniquement possible. Indispensables à la sauvegarde de l’environnement et du climat, ces alternatives sont en outre bénéfiques à l’économie. Contrairement à ce qu’affirme l’IFSN, il n’est donc pas nécessaire de construire trois nouvelles centrales pour garantir la sécurité d’approvisionnement énergétique de la Suisse. Une telle option reviendrait à produire le double de l’électricité que nous consommons actuellement. Les Verts s’opposent fermement à cet absurde gaspillage de ressources. Ils rappellent les risques énormes que l’énergie nucléaire fait courir à la population et le problème insoluble des déchets radioactifs. Ce n’est qu’en misant aujourd’hui sur l’efficience énergétique et les énergies renouvelables que nous pourrons assurer un approvisionnement électrique financièrement abordable et sans danger à long terme.

Votation populaire en 2011
Les cantons seront consultés sur les projets de nouvelles centrales nucléaires de janvier à mars 2011. Certains cantons, dont Berne, Jura et Vaud, organiseront un scrutin populaire au cours du premier semestre. Les partis écologistes cantonaux font déjà campagne pour le non. Au cours de l’été prochain, les citoyens auront pour la première fois la possibilité d’exprimer leurs objections et de manifester leur opposition lors de la mise à l’enquête publique.
Les Verts se préparent d’ores et déjà à mobiliser la majorité de la population contre la construction de nouvelles centrales nucléaires, malgré des moyens financiers beaucoup plus limités que leurs adversaires. Ils ont remporté les deux derniers scrutins cantonaux portant sur le nucléaire. À Zurich, la population a approuvé la sortie du nucléaire à 76,4 %. Vaudoises et Vaudois ont refusé à 64 % la prolongation de la durée d’exploitation de la centrale nucléaire de Mühleberg.